Le projet Aristote, lancé par Google en 2012, vous vous en souvenez ?

Travailler en équipe, c’est devenu une nécessité pour chacun d’entre nous dans ce monde ultra connecté. Cela devient un vrai casse-tête, en télétravail, souvent seuls devant nos écrans. Ou pire à l’image du mythe de la caverne de Platon cette fois-ci, nous sommes souvent seuls face à des ombres (surtout lorsqu’en visio la caméra est éteinte).

Travail d’équipe

Vous excellez en tant que membre d’un groupe. Vous vous sentez responsable de ce que vous faites. Vous êtes un camarade fidèle et dédié. Vous faites toujours votre part du travail et travaillez dur pour le succès du groupe.

Nous entendons souvent parler de la nécessité d’avoir une équipe soudée. Mais au fond qu’est-ce qui fait qu’une équipe est plus performante qu’une autre ? Quelles sont les caractéristiques d’une équipe efficace ?

Google s’est posé exactement cette question et a lancé une étude en 2012 afin de découvrir le secret des équipes les plus productives. C’est le projet Aristote.

 

Le projet Aristote

Julia Rodovsky, chercheuse à Harvard, rejoint Google en tant qu’analyste dans le département des Ressources Humaines. C’est alors qu’elle lance le projet Aristote : une étude scientifique qui mobilise les meilleurs statisticiens, chercheurs, sociologues, psychologues organisationnels et ingénieurs de Google. Une approche statistique est lancée sur plus de 50 recherches académiques, plus de 200 Googlers (employés de Google) sont interviewés, 180 équipes de Google sont passées au peigne fin avec l’analyse de plus de 250 attributs (personnalités introverties, personnalités extraverties, leadership, communication, mixité, ou encore fréquence des déjeuners d’équipe).

Tout paraît idéal et plutôt bien parti…et pourtant cela ne donne rien. L’équipe de Julia Rodovsky n’a pas trouvé d’éléments permettant de prédire à coup sûr la performance et l’efficacité d’une équipe.

 

Quels sont donc ces éléments permettant d’assurer la performance et l’efficacité d’une équipe ?

  • Faut-il réunir au sein d’une même équipe les collaborateurs les plus performants ? Non.
  • Faut-il réunir ensemble les collaborateurs ayant des compétences complémentaires ? Non plus.
  • Faut-il réunir les collaborateurs ayant un caractère similaire ? Toujours pas.
  • Faut-il créer une équipe composée à parité égale d’introverties et d’extraverties ? Non, toujours pas.
  • Et rassembler des personnes qui partagent une vision commune, et recherchent le même type de reconnaissance ? Non.

Ils décident alors d’orienter leur recherche vers les normes de groupe, ces fameuses règles non écrites, informelles, qui régissent le travail d’une équipe,

Et là… le mystère se lève.

Voici le premier constat du projet Aristote : la performance et l’efficacité d’une équipe ne dépendent pas des collaborateurs qui la composent mais de la manière dont ils travaillent ensemble ! La sécurité psychologique étant LE facteur clef de succès.

 

La sécurité psychologique

Les membres de l’équipe se sentent en sécurité pour prendre des risques et être vulnérables les uns devant les autres.

C’est le facteur numéro 1. Ça tombe bien c’est ce qui nous passionne chez Léon !

(…) “Prendre un risque avec les membres de votre équipe semble simple. Mais rappelez-vous la dernière fois que vous avez travaillé sur un projet. Avez-vous eu l’impression que vous pouviez demander quel était l’objectif sans risquer d’avoir l’air d’être le seul à ne pas être au courant ? Ou bien avez-vous choisi de continuer sans rien clarifier, afin de ne pas passer pour quelqu’un d’inconscient ? “

Julia Rozovsky

Analyst, Google People Operations

Et cela tombe bien ! Car voici la raison d’être de Léon :

 

Comment optimiser votre force “ Travail d’équipe” pour être épanouis ?

Vous utilisez davantage cette force en :

  1. Offrant votre contribution à une équipe, une organisation ou à titre bénévole
  2. rendant des services
  3. en questionnant les autres sur leurs besoins
  4. en reconnaissant les accomplissements de l’équipe

Pour développer votre force travail d’équipe soyez vigilants aux contextes de sous-utilisation suivant :

  1. lorsque vous travaillez en silos, sans interdépendance
  2. lorsque vous occupez une fonction qui vous isole

Et pour aller encore plus loin, voici les cinq dynamiques clés pour développer notre force travail d’équipe selon Julia Rozovski, ainsi que l’étude en détail :

 

Conclusion : avoir une équipe qui rime avec efficacité et performance nécessite de laisser de l’autonomie, de lui définir clairement ses objectifs, et de faire régner un climat de confiance mutuelle.

Abandonnez l’idée de rechercher les meilleurs talents et d’essayer de les faire travailler ensemble, ce n’est pas l’ingrédient du succès.

D’après Google, concentrez-vous d’abord sur la sécurité psychologique de l’équipe, renforcer les liens informels qui donnent vie et pulsation à votre équipe.

Passionnément fidèle,
Léon 🦚

fr_FR